Emmanuel Macron: quand un ministre l’agace, « il lui fait la tête pendant plusieurs jours » et ne répond plus

Emmanuel Macron est un homme de tempérament. C’est ce que semble confirmer Le Parisien cette semaine en citant des proches du président de la République qui semblent s’accorder sur le fait que celui-ci n’apprécie pas trop qu’on le contredise.

Si le président de la République a aussi conquis les français par sa force de caractère et son enthousiasme, il semble que la susceptibilité soit le revers de la médaille de ce tempérament passionné. L’ancienne ministre des affaires européennes Marielle de Sarnez semble en avoir fait les frais pendant son cours mandat, dans Le Parisien le 20 juin dernier un proche du président racontait que ses manières parfois un peu cavalières avaient fortement déplues au président. Dans Le Parisien toujours, en kiosque ce 3 novembre, un ministre confie : “Sur un sujet j’ai été trop brutal, il était agacé, il a fait la tête et ne m’a pas répondu pendant plusieurs jours…« . Une autre source proche du président de la République affirme pour sa part qu’Emmanuel Macron »n’aime pas qu’on le contredise » et avoue “doser pour ne pas le braquer“.

Seul le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, aurait ses faveurs et la possibilité d’exprimer un franc désaccord, comme il l’a raconté au Journal du Dimanche le 1er octobre dernier : “Je crois être le seul, sur tel ou tel sujet, à dire au Président que je suis en désaccord et à défendre très fermement mon point de vue sans qu’il s’en formalise. Il sait que je fais ça pour le faire réussir. Pas pour l’embêter. Ça me permet d’être avec lui d’une franchise parfaite.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *