Rugby: Les Dieux du stade nous mettent l’eau à la bouche

La Coupe du monde de rugby n’a pas encore commencé, mais certains joueurs commencent déjà à nous faire rêver. Muscles saillants, regards sexy et torses bombés: les sportifs font leur grand retour dans le célèbre calendrier des Dieux du stade: l’édition 2016 est d’ores et déjà disponible.

Ils sont plus ou moins habillés – souvent moins que plus – et posent dans des positions évocatrices. Comme chaque année, les sportifs figurent dans l’un des calendriers les plus prisés par la gent féminine. Cette année, ce ne sont pas moins de 31 sportifs du monde du rugby mais aussi du judo, du basket ou encore du football, qui ont pris la pose devant l’objectif du photographe Fred Goudon. Alors que le rugbyman Morgan Parra avait fait la couverture de l’édition 2015, c’est le joueur du Stade Français Sergio Parisse qui a cette année l’honneur de figurer en première page.

L’édition n’a en tout cas rien à envier aux précédentes. Le calendrier tient ses promesses et la température monte très vite comme le montre le teaser de l’édition 2016. Toujours dans la suggestion, le photographe dévoile en quarante photos les corps de ces athlètes d’exception. Les regards sont insistants. Le pantalon est souvent déboutonné ou inexistant. Les sportifs se font désirer, allongés dans l’herbe, ou jouant dans le sable.

Pour le plaisir des yeux, les sportifs font tomber le bas pour la bonne cause puisque le calendrier permet d’aider financièrement l’association Le cancer du sein, parlons-en, pour la deuxième année consécutive.

Cindy Crawford « détruite » par son divorce avec Richard Gere

Durant sa carrière, Cindy Crawford a enchaîné les succès au point de devenir l’un des mannequins les plus influents du monde. Mais la top a également connu une énorme déception après son divorce avec Richard Gere.

Mariée à Richard Gere au début des années 90, Cindy Crawford incarnait avec l’acteur l’un des couples les plus glamour d’Hollywood. Un conte de fées pour la célèbre mannequin qui n’aura finalement duré que quatre ans (1991–1995). Dans un entretien accordé à Elle France dont elle fait la couverture cette semaine, la star est revenue sur ce triste épisode de son passé. «La fin de mon premier mariage avec Richard Gere, que j’avais vécu comme un conte de fées, a été un tournant dans ma vie. On a tous envie de connaître un amour comme au cinéma. Mon divorce m’a détruite et m’a fait réaliser que je devais envisager les relations amoureuses de façon réaliste». Depuis, l’actrice a retrouvé le bonheur dans les bras de Rande Gerber. «Je suis avec Rande depuis presque vingt ans, nous avons su grandir ensemble. Jeune, je ne vivais que des passions, du genre de celles qui vous consument» avoue la mère de Kaia, 13 ans, et Presley, 15 ans.

Click Here: gws giants guernsey 2019

Dans son autobiographie Becoming dont la sortie est prévue le 29 septembre, Cindy Crawford évoque également son métier dans l’industrie de la mode. L’occasion pour elle de dénoncer certains abus du milieu. «Il est des fois où la pression que nous fait subir l’industrie mode est écrasante» explique l’intéressée. Mais plus que la passé, Cindy Crawford appréhende d’affronter l’avenir. «Le fait d’avoir été un mannequin depuis maintenant plus de 30 ans, d’avoir été dépendante de mon image pour mon travail et de voir tout cela changer doit être un peu plus difficile pour moi» analyse cette dernière. Cindy Crawford pourra à coup sûr compter sur le soutien de sa famille pour affronter le terrible cap des 50 ans.

Crédits photos : MANTEL/SIPA

La femme de Steve Jobs a voulu faire capoter le biopic

Dans quelques jours aux Etats-Unis sortira le biopic de Danny Boyle sur Steve Jobs. Une sortie attendue, qui a pourtant failli ne jamais arriver tant la veuve du génie Apple s’y est opposée.

Il y a quatre ans jour pour jour, Steve Jobs succombait à un cancer pancréatique contre lequel il se battait depuis plusieurs années. Les hommages se multiplient, le récit de sa vie fascine, un premier biopic, Jobs, réalisé par Joshua Michael Stern sort en 2013, mais son échec commercial ne dissuade pas Danny Boyle de lancer la réalisation d’un second. Celui-ci, basé sur la biographie critiquée de Walter Isaacson sera dans les salles américaines le 9 octobre prochain avant de traverser l’Atlantique au mois de janvier. Si près du but, on n’attend plus de rebondissement particulier… Laurene Powell Jobs a pourtant bien essayé de le faire annuler.

D’après le Wall Street Journal, la veuve de Steve Jobs n’aurait même pas vu le film de Danny Boyle écrit par Aaron Sorkin. “Elle a refusé de discuter de quoi que ce soit qui la dérangerait dans le scénario malgré mes demandes répétées” assure Scott Rudin, le producteur de Steve Jobs. Mais alors quel est donc le problème?

Pour Laurene Powell Jobs, la biographie dont le biopic est adapté ne pose pas un regard réaliste sur la personnalité du défunt. Pis, il met l’accent sur les travers de son défunt mari. Il y est décrit comme tyrannique, obsessionnel et sa relation avec sa fille aînée est désastreuse. Son épouse n’est pas la seule à s’être vivement opposée à la sortie du film. Bill Campbell, qui a longtemps travaillé au côté du génie du numérique, estime que “Toute une génération aura de lui une image très différente si elle voit un film qui dépeint Steve Jobs de manière négative.” Tim Cook, actuel directeur général d’Apple, a lui même manifesté son mécontentement la semaine dernière, taxant le film de Danny Boyle d’opportunisme.

A sa décharge, Laurene Powell a partagé 22 ans de sa vie avec Steve Jobs, dont elle a eu trois enfants: Reed, 24 ans, Erin, 20 ans et Eve, 17 ans. On peut imaginer qu’elle ne souhaite pas voir salie l’image de leur père.

Click Here: essendon bombers guernsey 2019

Crédits photos : gettyimages

Djibril Cissé, Franck Ribéry, Tiger Woods : les scandales sexuels chez les sportifs

Ce matin on apprenait que le footballeur Djibril Cissé avait été placé en garde à vue dans une affaire de « tentative d’extorsion de fonds ». De Franck Ribéry à Tiger Woods en passant par Ronaldo ou Mike Tyson, ce n’est pas la première fois que des sportifs se retrouvent mêlés à pareilles affaires de mœurs.

Soupçonnées d’être impliqué dans une affaire de « tentative d’extorsion de fonds » aux dépens du milieu international de l’Olympique lyonnais Mathieu Valbuena, Djibril Cissé se trouve actuellement en garde à vue. Si d’après les premiers éléments de l’enquête, l’ancien attaquant de l’équipe de France « est de bonne foi et devrait être rapidement mis hors de cause », son interpellation rappelle d’autres affaires de mœurs qui sont arrivées ces dernières années à certains sportifs.

En premier lieu, on pense à la retentissante affaire Zahia survenue en avril 2010. Rappelons que Franck Ribéry et Karim Benzema avaient été mis en examen pour sollicitation de prostituée mineure avant d’être finalement relaxés.

La star du football brésilien Ronaldo avait fait la une des tabloïds en 2008 après avoir passé la nuit avec trois travestis. Ces derniers l’avaient ensuite menacé de tout révéler s’il ne s’acquittait pas d’une forme somme d’argent. Ronaldo n’avait pas cédé et avait même porté plainte pour extorsion de fonds. Et de facto vu sa vie privée étalée dans les journaux. Un grand déballage qui n’est rien comparé à celui réservé au golfeur Tiger Woods en novembre 2009 après que son ex-femme Elin Nordegren avait révélé ses infidélités (plus de 120 aventures extra-conjugales, selon elle).

Dans cette liste loin d’être exhaustive, citons aussi le boxeur Mike Tyson qui a enchaîné les frasques (contrôle positif à la marijuana, bagarres, etc) et qui a surtout été condamné, en 1991, à quatre ans de prison ferme pour une agression sexuelle sur l’une de ses fans.

Taylor Swift est moins riche qu’on ne le croit

Beaucoup se sont laissés avoir par ce chiffre magique : en 2015, Taylor Swift aurait gagné un million de dollars (881 000 euros) par jour. Mais le magazine Forbes veille au grain : les spécialistes des fortunes de stars rétablissent la vérité.

C’est l’info qui a fait le tour du web en début de semaine : Taylor Swift aurait gagné en 2015 l’équivalent d’un million de dollars (881 000 euros) par jour. Une somme faramineuse dont les fans se sont félicités, appuyant encore plus le succès de la chanteuse (qui a déjà réussi l’exploit de vaincre Beyoncé et Kim Kardashian sur Instagram). Malheureusement… la somme avancée de 365 millions de dollars (321,5 millions d’euros) est erronée. C’est du moins ce qu’affirme le magazine Forbes, spécialisé dans l’évaluation des fortunes des stars.

« Taylor Swift est en plein milieu d’une tournée mondiale qui rapporte environ 4 millions de dollars (3,5 millions d’euros) par concert, peut-on lire sur le site du magazine. Elle a pour l’instant donné 53 spectacles, et il lui en reste 17. Ce qui fait environ 280 millions de dollars gagnés en vendant des tickets. » Pas loin des 365 millions évoqués, mais qui est fausse : ces 280 millions n’arrivent pas directement dans la poche de la chanteuse fan de mode, mais servent à financer la tournée et à payer les centaines de travailleurs nécessaires à son bon déroulement.

« Taylor Swift devrait gagner cette année un peu plus de 100 millions de dollars (88 millions d’euros), mais pas au-dessus de 200 – et encore moins de 300. Mais une chose est sûre : elle connaîtra sa meilleure année côté financier, et ce n’est peut-être pas fini. » De quoi amener la chanteuse à se montrer toujours plus généreuse, elle qui n’hésite jamais à donner de l’argent à ses fans dans le besoin.

Crédits photos : Chris DELMAS / VISUAL Press Agency

Click Here: Rugby league Jerseys

Vidéo – Salma Hayek, première fan de Madonna

De passage à Los Angeles mardi soir dans le cadre de sa grande tournée Rebel Heart Tour, Madonna a pu compter sur la présence de Salma Hayek à son concert.

Récemment élue femme la plus torride de la décennie, Salma Hayek cacherait-elle aussi un côté rebelle ? Mardi soir, l’actrice a assisté au concert de Madonna, organisé dans le cadre de la tournée Rebel Heart Tour. L’épouse de François-Henri Pinault a été aperçue à la sortie du Forum de Los Angeles. Joyeuse, la plantureuse comédienne mexicaine a arboré un large sourire face aux photographes présents sur les lieux.

Parmi les autres stars présentes au show de l’interprète de Like A Virgin, Ashton Kutcher – également grand fan de Shy’m – et Mila Kunis ou encore Fergie. Durant le spectacle, les spectateurs ont d’ailleurs eu le droit à un moment pour le moins surprenant. En effet, en plein concert, la star a surpris son monde en invitant sur scène sa copine Katy Perry. Une scène cocasse que cette dernière s’est empressée de partager sur son compte Instagram.

Click Here: United Kingdom Rugby Jerseys

Adeline Blondieau perd son procès en diffamation contre Johnny Hallyday

Ce mardi 3 novembre, le tribunal correctionnel de Paris a rendu son verdict quant au procès en diffamation qu’avait intenté Adeline Blondieau à Johnny Hallyday. Le tribunal a estimé que le chanteur n’avait pas tenu de propos diffamatoires contre son ancienne femme.

Non Johnny Hallyday n’a pas diffamé son ancienne femme Adeline Blondieau. C’est ce qu’a estimé le tribunal correctionnel de Paris. Comme le rappelle l’AFP, le procès portait sur trois passages du livre Dans mes yeux, coécrit par Johnny Hallyday et Amanda Sthers, paru en février 2013 chez Plon.

“Dans le premier, Johnny raconte en substance qu’Adeline l’aurait piégé pour l’épouser, relate l’AFP. « Quelle que soit l’appréciation qui puisse être portée sur une telle hypothèse, la personne piégée », Johnny Hallyday, étant alors un « adulte consentant alors âgé de 46 ans », quand Adeline en avait 18, le tribunal correctionnel de Paris a estimé ces propos trop imprécis pour être considérés comme diffamatoires. Dans le deuxième, Adeline Blondieau y est décrite comme colérique et invivable. « Traits de caractère dont la démonstration ou la réfutation ne sont pas envisageables sur le terrain de la diffamation », a répondu le tribunal. Quant à l’infidélité prêtée à Adeline qui, selon Johnny, le « trompait avec tous les petits mecs de Saint-Tropez et jouait les saintes-nitouches », les juges soulignent que « l’évolution des moeurs depuis plusieurs dizaines d’années ne permet plus de considérer une telle attitude comme portant atteinte à l’honneur ou à la considération ».

Dans le troisième passages en question, dans lequel il est affirmé qu’Adeline aurait exercé un chantage, ou tenté de le faire pour contraindre Johnny à lui laisser un appartement en commun, le tribunal estime d’une part que de tels faits ne sont pas punissables quand ils sont commis au préjudice d’un conjoint. D’autre part, dans une procédure de divorce « conflictuelle et médiatisée », « où chacune des parties a à coeur de défendre ses intérêts et est à même d’instrumentaliser la presse afin de préserver sa réputation tout en égratignant celle de l’autre, sans que le public soit à même de distinguer le vrai du faux, il n’apparaît pas que les pressions ainsi exercées, à supposer même qu’elles soient exactes, soient véritablement de nature à porter atteinte à l’honneur ou à la considération de la partie civile ».

Lors du procès, qui s’est tenu le 22 septembre, la comédienne a accusé à l’audience Johnny de l’avoir violée quand elle était adolescente. Le lendemain, le chanteur avait contesté via un communiqué de son avocat ces accusations « sans fondement ». Et la fille du chanteur Laura Smet était montée au créneau sur twitter (« Faut qu’on trouve du travail pour Adeline Blondieau, je pense qu’elle a besoin d’argent :)))) pathétique ») avant d’effacer son post quelques minutes plus tard.

Crédits photos : GINIES/SIPA

Najat Vallaud-Belkacem réagit aux attaques sexistes

Vendredi 6 novembre, Le Point publiait un édito signé Jean-Paul Brighelli. Ce dernier y proférait des attaques sexistes à l’encontre de Najat Vallaud-Belkacem. La ministre de l’Éducation a répondu ce matin sur France Info.

« Je voudrais remercier tous ceux qui se sont exprimés en soutien pour dénoncer ces propos. » Avant de se lancer dans une contre-attaque, Najat Vallaud-Belkacem a pris le temps de dire merci à ceux qui sont dans son camp. Ceux qui, sur les réseaux sociaux ou ailleurs, se sont insurgés contre les propos de Jean-Paul Brighelli. Dans Le Point du 6 novembre, celui-ci avait lancé des attaques sexistes contre la ministre.

« C’est dans Annie Hall que Woody Allen développe le concept californien de LVS – la ligne visible du slip, écrivait-il. Mercredi, Najat Vallaud-Belkacem l’a réactualisé en LVS 2 – ligne visible du soutif. Une stratégie de communication vieille comme le monde – le rouge à lèvres et les pendentifs aux oreilles arborés par Mme Vallaud-Belkacem avaient ce mardi lors des questions au gouvernement à l’Assemblée, la même fonction »écran de fumée”, mais inédite devant la représentation nationale”.

Click Here: Newcastle United Shop

Najat Vallaud-Belkacem a répondu sur France Info qu’il ne fallait pas prêter attention aux propos de Jean-Paul Brighelli. « Il ne mérite pas qu’on s’encombre l’esprit avec lui, assure-t-elle. Moi, je ne m’encombre pas l’esprit avec quelqu’un qui, comme lui, se croit autorisé à donner des leçons sur l’école et commence par la qualifier de fabrique du crétin, c’est vous dire la finesse légendaire du personnage. Il ne m’intéresse pas. Je vais beaucoup mieux depuis que je l’ai fait disparaitre de mon champ de vision. » La ministre de l’Éducation préfère se concentrer sur la campagne anti-harcèlement lancée récemment.

“La Cabane dans les bois” devient une attraction !

Le parc à thème Universal d’Orlando (Floride) s’apprête à accueillir une nouvelle attraction : un labyrinthe inspiré du film d’épouvante “La Cabane dans les bois”.

Toi aussi, entre dans La Cabane dans les bois ! Le parc d’attraction Universal à Orlando (Floride),  s’est associé avec le réalisateur Drew Goddard pour concevoir un labyrinthe inspiré de son film d’épouvante La Cabane dans les bois, sorti en mai 2012 en France. L’attraction sera prête pour l’évenement annuel “Halloween Horror night”, qui se tiendra entre septembre et novembre prochain. Des jeux inspirés

Nous avons construit la cabine en totalité. Vous devrez traverser une forêt pour y accéder (…) Vous serez dans la salle de contrôle lors de l’attaque du Triton“, explique au site Zap2it Michael Aiello, membre de l’équipe du parc, où on peut déjà profiter d’attractions inspirées de E.T., The Blues Brothers ou encore Shrek. De son côté, le réalisateur se réjouit : “Mon souhait a toujours été que cette cabine puisse exister en-dehors du film (…) et je ne peux pas imaginer une meilleure forme que celle du labyinthe pour relever ce défi.” Une histoire originale est en cours d’écriture (par Goddard et l’équipe du parc), mais on ne sait pas encore si les comédiens du film d’origine participeront aux vidéos incluses dans l’attraction.

La Cabane dans les bois

Léa Salamé, meilleure intervieweuse de l’année

Tous les matins dans la matinale de Patrick Cohen sur France Inter et tous les samedis soir dans On n’est pas couché aux côtés de Laurent Ruquier, Léa Salamé est devenue une intervieweuse phare dans le monde des médias. Ses qualités viennent d’être récompensées du prix Philippe Caloni, la sacrant meilleure intervieweuse de l’année.

Journaliste vedette de la chaîne d’infos en continu iTélé pendant plusieurs années, Léa Salamé est devenue en quelques années la femme la plus écoutée de France. Intervieweuse sur France Inter, chroniqueuse dans On n’est pas couché sur France 2, Léa Salamé excelle dans son rôle de journaliste tenace et efficace. L’an dernier, à la même époque, elle recevait le prix de femme de l’année par le magazine GQ.

Le jury a expliqué l’attribution de ce prix à la journaliste de 36 ans dans un communiqué particulièrement élogieux: “En rejoignant à la rentrée la matinale de France Inter, Léa Salamé a révélé une nouvelle facette de son talent journalistique dans un exercice inédit pour elle: l’art de l’entretien lors d’une interview quotidienne en direct, de 7 à 9 minutes. Nouvelle voix de la matinale de France Inter, elle a installé L’invité de 7h50, comme l’une des interviews les plus écoutées de France.”

Aujourd’hui honorée par ce nouveau prix, la journaliste succède notamment à Jean-Jacques Bourdin, Jean-Michel Apathie, Anne-Sophie Lapix, ou encore le journaliste de Sept à huit,Thierry Demaizière qui a été l’heureux lauréat du prix Caloni en 2014. Humble, la jeune femme avait expliqué l’an passé au site d’informations 20 minutes que malgré les prix et les compliments, elle n’était pas du genre à prendre la grosse tête: “J’aurais pu me casser la gueule, on m’attendait au tournant. Mais j’ai encore mille choses à améliorer, dans mon questionnement par exemple. Ne vous attendez pas à me voir fanfaronner, je ne le ferai pas.”

Crédits photos : PJB/SIPA